Le régulateur de vitesse et de distance décharge le conducteur en maintenant automatiquement une distance constante définie par rapport au véhicule qui le précède, sur la base de mesures effectuées en continu. Cela améliore non seulement le niveau de sécurité mais aussi le confort de conduite.


Un système de radar, qui fonctionne parfaitement même en cas d’intempéries et d’obscurité, mesure la distance avec le véhicule précédent. Cette distance peut aller jusqu’à 200 mètres sur toute la largeur de la route. Si l’une des distances de sécurité est dépassée, l’ART freine l’autocar afin de maintenir une zone de sécurité. Cela permet d’éviter de nombreux accidents.


Contrairement à l’aide au freinage d’urgence Active Brake Assist 2 (ABA 2), l’ART introduit un freinage en douceur de 20 % maximum  de la force globale.

Si la distance définie avec l’ART par rapport à un véhicule précédent n’est plus respectée, l’assistant de freinage d’urgence Active Brake Assist (ABA) entre en action. Grâce à un radar, le système balaie en permanence une zone de 0,25 à 200 mètres de voie de  circulation devant l’autocar.

Si la distance se réduit dangereusement et qu’un accident devient inévitable sans une réduction de la vitesse, le système alerte d’abord le conducteur par le biais de signaux visuels et sonores. Si ce dernier ne réagit pas, le véhicule freine partiellement et l’ABA prépare mécaniquement le système de freinage à un freinage complet immédiat. Si le conducteur ne réagit pas, l’ABA déclenche un freinage complet de manière autonome.

La dernière génération, l’Active Brake Assist 2, détecte non seulement les objets en mouvement mais aussi les obstacles statiques. Face à un obstacle statique, il introduit, de manière similaire, un freinage partiel automatique en l’absence d’une réation du conducteur. Ceci peut s’avérer décisif, par exemple, en cas d’embouteillage inattendu sur l’autoroute.

La fatigue est la principale cause d’accidents. L’assistant de trajectoire, dont l’élément principal est une caméra située derrière le pare-brise, mesure en permanence la distance latérale par rapport aux marquages au sol. Si le conducteur dévie de la bonne voie, le système l’alerte par une vibration du siège et ce, sur le côté vers lequel le véhicule dévie. 


Afin de ne pas recevoir sans arrêt de fausses alertes en ville par exemple, l’assistant de trajectoire ne s’active qu’à partir d’une vitesse de 70 km/h. Cela permet également de contourner le problème des chantiers et leurs marquages souvent confus car, dans ce cas, il est rare que l’autocar roule à une vitesse supérieure à 70 km/h. Lorsque le conducteur veut consciemment changer de voie et active le clignotant, le système le reconnait et n’émet aucune alerte.

Le limiteur de frein continu empêche l’auto- car de dépasser une certaine allure en pentes et stabilise ainsi la vitesse.


Pour cela, il utilise un ralentisseur qui pré- vient la surchauffe des freins, combiné à un contrôle de vitesse. Le conducteur peut indi- quer une vitesse précise à ne pas dépasser. 


En outre, le système avertit le conducteur lors d’un trop grand dépassement de la vitesse maximale autorisée de 100 km/h grâce à des affichages d’avertissement sur l’écran et des interventions de freinage. 


En plus d’améliorer la sécurité, ce système améliore également le confort de conduite sur les routes en pente.